Poussette, Casseroles et Sacs à Dos

La vie d'une famille nombreuse ordinaire à la recherche du mieux vivre ensemble

Trois pas en avant et un en arrière

Trois pas en avant…

Plus de trois mois depuis que nous avons repris nos poubelles en main et voici l’heure d’un petit bilan.

Aussi étonnant que cela puisse être, se lancer dans le « zéro déchet » c’est avant tout commencer par jeter, trier, jeter et trier encore. Que de choses inutiles accumulées, que de vieilleries gardées… pour faire plaisir, pour ne pas culpabiliser, pour faire des réserves, pour les « au cas où »… au cas où quoi d’ailleurs?

Plus les semaines avancent et plus cette façon de posséder, en double, en tripe, voire plus, certains objets n’a plus aucun sens pour nous! Alors forcément, dans notre folie du grand tri, et bien, on a pas mal jeté. Mais qu’est ce qu’on se sent plus léger après! Ça s’appelle le désencombrement. Depuis, pour chaque armoire ou tiroir ouvert, la même question « Depuis combien de temps n’ai-je plus utilisé cet objet? » Plus d’un an? Bye bye… Pour aller plus loin je vous conseille vivement le livre de Dominique Loreau « L’art de l’essentiel« . Un seul risque, être pris comme moi par l’envie frénétique de se débarrasser de la moitié de sa maison! Et avec les quatre loustiques, il va falloir être vigilant pour ne pas à nouveau accumuler! Vive les « Kinder Surprise« !

Si ma poubelle container ne me dit pas encore merci, celle de ma cuisine, par contre, a pas mal fondu. Faire ses achats en vrac a bien plus de bons côtés que de mauvais. Nous avons (re)trouvé un vrai dialogue avec les commerçants. La démarche a le mérite de susciter de l’intérêt et les rapports humains en sont grandement enrichis. Un vrai plaisir d’aller sur le marché le samedi! On y a nos petites habitudes et l’homme de la maison qui ne mettait jamais un pied au supermarché se battrait même pour aller faire les courses 😉

image2-5Un peu de rodage, beaucoup d’organisation, une liste des courses établie sur base d’un menu suivi à la lettre: voici la clé du succès. Au final, un budget alimentation qui a diminué de plus de 1/3, en mangeant bien plus de bio. Evidemment, il faut accepter les heures passées en cuisine, on n’a rien sans rien… Pour nous, ce n’est pas vraiment un problème, enfin si, car il y a souvent trop de bonnes choses à notre table 😉

image1-16

 

Un pas en arrière…

Certains caps sont plus faciles que d’autres. image1-15

Dans la cuisine, la boîte de Kellogg’s préférée des enfants refait de temps en temps surface, au risque d’être pris complètement pour des intégristes 😉 J’ai même eu droit à « ma mère fait sa crise avec tous ses déchets … je peux même plus avoir mes Kellogg’s préférés », même si honnêtement ils nous soutiennent bien dans les changements, plus de goûtés emballés par exemple… on lâche quand même un peu de leste par moment.

La salle de bain me donne plus de fil à retordre par contre. Les recettes testées ne m’ont pas encore donné satisfaction et les shampoings solides ne conviennent pas aux cheveux des filles de la maison. Du coup, je crois que je vais craquer pour le retour de l’après-shampoing…

Une affaire à suivre…

 

« »

© 2017 Poussette, Casseroles et Sacs à Dos. Theme by Anders Norén.

%d blogueurs aiment cette page :