Trafic à BangkokIl faut bien l’avouer, le coup d’état du mois de mai nous a tout d’abord un peu refroidis. Beaucoup d’hésitations… Changer nos plans ? Le Vietnam ? Pourquoi pas ? Et puis finalement, au fil d’une actualité plus calme, c’est plutôt rassurés, mais un peu sur nos gardes, que nous avons atterri à Bangkok, pour finalement constater qu’il n’y avait rien à signaler de particulier.
Tuc Tuc à Chiang MaiNous avions fait le choix d’un hôtel un peu en périphérie, question de prendre la température et de faire un choix définitif quant au moyen de transport que nous allions utiliser. Bus, train, voiture? Avec  un trip prévu de plus de 2 500 km, nous avons finalement opté pour la location d’une voiture qui, vous le comprendrez bien, est bien plus pratique et confortable avec des enfants. Ce fut finalement un excellent choix! Bien loin des témoignages alarmistes qui pullulent sur les blogs, il est particulièrement aisé de conduire en Thaïlande; très bon état des routes, courtoisie au volant, vitesse limitée ! Bref, il ne faut pas toujours se fier à ce qu’on peut lire sur le net 😉

Nous avons donc choisi de visiter le pays à travers son histoire et de commencer par les deux premières capitales du Siam, avant de terminer par la visite du vrai Bangkok, capitale actuelle.

Ayutthaya
AyutthayaNous voilà donc partis vers Ayutthaya, célèbre ville, classée au patrimoine mondial, dont les vestiges, caractérisés par les chedis (édifices religieux) et par des monastères aux proportions gigantesques, donnent une idée de sa splendeur passée.
Cette première étape fut particulièrement impressionnante.

AyutthayaAu fil des kilomètres parcourus, nous nous sommes familiarisés avec le bouddhisme thaï dont les rites et les coutumes sont toujours bien présents dans la population qui le pratique à 94%. Entre offrandes et prières, le quotidien thaï est très marqué par la religion.

Nous avons été un peu démagos, mais pour aider les enfants à apprécier nos visites, nous leur avons fait visionner le film “Little Buddha” et lu les légendes de la vie du prince Siddhãrta Gautama. Une façon de les “accrocher”, dès lors qu’entre la ville du Sukotaï et celle de Chiang Maï, les visites de temples se succédaient parfois de façon un peu répétitives à leur goût;)
Chiang KhanDeuxième ville du pays, Chiang Mai nous a particulièrement plu. Cette cité à taille humaine rassemble de nombreux charmes de la Thaïlande. Elle possède des centaines de temples sacrés, avec des chédis et des toits à plusieurs niveaux. La vieille ville est entourée de douves et les montagnes alentours offrent autant de possibilités de treks, d’excursions et de balades à dos d’éléphants.

Le soir, les rues s’animent de marchands ambulants et de terrasses où tous se côtoient autour d’un plat pour le moins épicé. Une vraie belle étape de ce voyage !

Mekong
Chiang KhanNous avons repris la route… et quelle route… étroite et sinueuse à souhait… vers la petite ville de Chiang Khan. Cette magnifique petite bourgade de maisons traditionnelles en teck sur pilotis se trouve au bord du Mékong. Là aussi, une vrai belle surprise.
Chiang KhanAu fil des kilomètres, de moins en moins de touristes occidentaux et donc ce qui va de pair, de moins en moins de gens parlant anglais. Et il faut bien le dire, ce n’est pas toujours évident quand tous nos repères linguistiques sont mis à mal de s’y retrouver sur les cartes des restaurants. Enfin aujourd’hui, on a le mérite que les enfants différencient le thaï du chinois 😉 Ben quoi, on ne sait jamais…

Quelques jours perdus à Nong Khai, on dit perdus, car il faut vraiment passer votre chemin… Ici, rien à voir, rien à faire, et pas moyen de passer au Laos pour une journée, le prix du visa étant particulièrement élevé.

Khao Yia National Parc
Khao Yia National Parc
Khao Yia National ParcUn peu déçus, nous regagnons le Parc National de Khao Yai. Incroyable, ici non plus, pas beaucoup de touristes occidentaux, mais par contre des dizaines d’hôtels destinés à la bourgeoisie de Bangkok, tous plus kitchs les uns que les autres ! Nous avons eu droit à l’hôtel cowboy, le château fort, la toscane reconstituée et même aux maisons champignons… Les prix vont de pair, tout est beaucoup plus cher qu’ailleurs, mais il faut l’admettre, le parc est magnifique, les promenades sont superbes. Toutefois vu le prix de l’entrée, nous aurions aimé des chemins un peu mieux balisés et quelques explications supplémentaires. Cela nous aurait sans aucun doute évité quelques mésaventures et des rencontres avec des petites bêtes peu présentes dans nos contrées…

300 km de plus pour nous rendre à Hua Hin, station balnéaire familiale qui n’a comme seul intérêt que d’être assez proche de Bangkok, ce qui a permis aux enfants de recharger leurs batteries dans les piscines et plaines de jeux. Bon c’est vrai, on ne leur épargne rien et ils ont bien mérité un peu de repos;)

Bangkok
Water Market BangkokAprès 2956 km, retour à la case départ. La mégapole, Bangkok! 10% de la population de la Thaïlande, plus de 11 millions d’habitants et 90% du parc automobile du pays. Autant le dire : beaucoup de bruit, des embouteillages,  de la pollution, des trottoirs encombrés de marchands ambulants, des arnaques dont il fait déjouer les tours à chaque coin de rues…
China Town BangkokMais Bangkok, c’est surtout des ambiances, très différentes selon les quartiers. Entre les centres commerciaux ultramodernes de la périphérie, le quartier chinois, les maisons sur pilotis au bord des canaux ou les vieux quartiers grouillants de vie, il serait difficile de ne pas aimer! Pour bien profiter de ces quelques jours, nous avons surtout dû braver la chaleur oppressante et poussiéreuse de la ville en usant nos baskets sur ses trottoirs, avant de nous envoler vers le Sri Lanka.