Poussette, Casseroles et Sacs à Dos

La vie d'une famille nombreuse ordinaire à la recherche du mieux vivre ensemble

Bienvenido a Paraguay

Après 1h30 du vol Buenos Aires–Assunción, l’avion amorce sa lente descente vers la capitale. Par le hublot, tout semble fort vert, la terre est rouge sang et les maisons ont de petits toits rouges. Bref, en venant de Buenos Aires on a l’impression de tout… sauf d’arriver dans une capitale.

Rue dans le centre d'AsunciónJuan de SalazarAu centre ville, on ne peut certes pas noter de réelle harmonie, mais les bâtiments, à quelques exceptions près, ne sont pas très hauts et la végétation est encore bien présente surtout sur la grand place. De nombreux bâtiments sont à l’abandon ou n’ont jamais été finis et les trottoirs ne sont pas très praticables avec la poussette. Malgré tout, la ville dégage un certain charme.

Ici les contrastes sont encore plus marquants qu’à Buenos Aires, les vendeurs de DVD piratés, de jus, ou même de glaces à bicyclette côtoient de grands magasins comparables à l’Inno que l’on peut trouver chez nous.

Herbes et racines pour le "tereré"

On trouve plusieurs restos avec buffet à payer au kilo, à un prix nettement moins cher qu’à Buenos Aires, l’idéal quand on voyage avec des enfants.
Partage du "tereré"Partage du "tereré"Tout le monde se promènent avec son thermos d’eau afin de boire le “tereré”, une boisson rafraichissante composée d’un mélange d’herbes et de racines qu’on noie avec un peu d’eau bien fraiche et qu’on boit avec une paille. Dans la famille tout le monde a aimé!

Centre d'Asunción

C’est certes un peu méfiants que nous avons fait nos premiers pas dans la ville, les nombreuses mises en garde et lectures de blogs en tête. Pourtant une fois dehors aucun problèmes, on a même droit à énormément de sourires. On s’était laissé dire qu’après 19h le centre ville était un “coupe-gorge”, or là encore, à la sortie des restos du centre-ville, après 21h30, il y a toujours beaucoup de familles en rue et des gens aux terrasses. Décidément, ces mauvaises langues n’ont jamais mis les pieds dans le Carré de Liège un samedi soir 😉 Et la police arrêtera même la circulation pour nous permettre de traverser la route avec la poussette en toute sécurité.

La visite du Mercado N°4 nous a séduit, ces dizaines de petites ruelles couvertes, pleines d’odeurs, de couleurs, mais aussi d’étales de poissons ou de viandes, plutôt déconcertantes pour nos petits coeurs européens…là aussi quelques remarques aux enfants sur les “oh c’est dégoûtant!”… Mais toujours une bienveillance des gens qui ne cessent de dire de Nina “Que linda”…. nous sommes contents qu’elle ne comprenne pas, elle va vraiment finir par avoir la grosse tête… 😉

Après trois jours dans la capitale, direction Coronel Ovedio pour passer quelques jours avec la la soeur de Fleur, partie un an en échange scolaire.

La fin du séjour sera plus calme, entre repos et bon repas, dans la maison de la famille où nous logeons et sommes reçus comme des rois. Premiers jours depuis notre départ consacrés à la lecture et à la piscine que les enfants attendaient avec impatience.

Marché de Coronel OviedoMarché de Coronel OviedoQuelques petites visites de marchés où ici plus encore qu’à Asunción, il faut avoir le coeur parfois bien accroché lorsqu’on n’a pas l’habitude.

Coronel Ovedio est une petite ville dont l’unique intérêt touristique est le rond point qui symbolise le centre géographique du pays. Ici pas de hauts bâtiments, beaucoup d’espaces verts et d’arbres. Les gens prennent le temps, il faut dire qu’en cette période de l’année la chaleur est parfois accablante. C’est une ville tranquille loin des activités des grands centres urbains; pas de cinéma à moins de deux heures de route! Les habitants restent assis devant chez eux en buvant du « tereré ».

Reposés, nous repartirons demain vers Iguazu. Le chemin risque de ne pas être des plus faciles, car nous devons franchir trois frontières (Paraguay-Brésil-Argentine) avec le lot de documents et d’attente que cela implique…

No podemos acabar este artículo sin unas palabras en español para agradecer a las dos familias que nos han recibido en Coronel Oviedo. Ha sido un placer de hablar con vosotros y de descubrir vuestro país que esta muy mal conocido en Europa. Si pasaís un dia por Bélgica, ya teneis una habitación lista 😉

« »

© 2017 Poussette, Casseroles et Sacs à Dos. Theme by Anders Norén.

%d blogueurs aiment cette page :